: à l’ombre du silence des transistors /

/:

Les fantômes du transistor chantent comme la mouette, la vapeur d’eau ou le cri des contemplations du monde.

Dès lors le bruit se fait liane, mouvement, union du silence et des grands aboiements.

Tout est là.

Les oreilles écoutent les étranges aubades, prélude au chapelet des quatre vents.

Ici le son est roi, mixé en créations cornes et confitures de curiosités.



«Quels sont tes soucis ?»

Des chutes de studios passées à la moulinette du maître des archives.


"Le Manifeste des Slow Media"

Tentative de mise en ondes du manifeste des "Slow Media" publié par les allemands du "Slow Media Institut".


"Les sons de la radio"

Des sons d'hier ont disparu. Demain, d'autres viendront s'ajouter à la mémoire collective. En attendant, ceux d'aujourd'hui sont enfermés ici pour se souvenir d'un temps...


«Vacances dans le coma»

Dans « Vacances dans le coma » Frédéric Beigbeder invente le personnage d’un disc-jockey branché – Joss Dumoulin – dont le succès repose sur d’improbables mixages : Georges Guétary interprète des chants traditionnels israéliens, Pavarotti est accompagné par AC/DC, le saxophone d’Archie Shepp épouse un solo de Keih Moon…
Et puis page 49, cette phrase qui retient mon attention :
« La lumière baisse d’intensité, non le brouhaha. Joss Dumoulin vient de programmer un mixage d’Yma Sumac et de Kraftwerk, sur un léger fond de grillons provençaux. »
La tentation était trop grande…
J’ai essayé le truc.
Histoire de…
Voici le résultat.


«Sacha joue et chante»

Sacha joue à la console vidéo.


«Insomnie»
Tourne et tourne et tourne encore.


«Le voyage insolite»

On en parle encore à la veillée des loups.


«Ils font bip bip bip»
La bande annonce de futurs chants scolaires.


«Les chauves souris aiment votre femme»
Ou comment ronger le mystère des légumes spongieux.


«Je rêvais d’être»

Une autre bande annonce elle que le théâtre est roi.


«Contrainte en H»

Le corps de l’homme a un verso.


«Contrainte en Q»

Nous adorons la vache en plaid.


«Tourner le tambour»

Et d’un coup là, l’envie de jouer au son.


«Travaux 1»

Il y a des travaux dans la rue. Et mon esprit en fait un rythme techno.

«Travaux 2»

Il y a toujours des travaux dans la rue. Pourquoi ne pas se relaxer.