: radio primitive /

: d’ici /
« CADILLAC s’émancipe de STUPEFLIP avec un album solo dont il a composé et réalisé tous les titres. De Stupeflip, on connaît la trajectoire unique, passée des majors à l’indépendance en multipliant son succès.

 Un univers inclassable, engagé et délirant. Un discours de proximité qui a consolidé une fanbase incomparable, qui a permis récemment au projet d’exploser des records mondiaux en terme de crowdfunding.

 CADILLAC prolonge l’esprit du CROU : du rap brut, du rock sale, de

la variété hardcore, du punk rock coloré et de l’électro malade.

Le virus se propage, encore et toujours pour satisfaire l’appétit des légions combatives du Crou ! »


Pour gagner « Originul », le nouvel album de CADILLAC, rendez-vous dans le Démon de Midi le vendredi 23 novembre entre 12h et 13h.




/:

Depuis plus de 20 ans, le Festival des Solidarités offre un espace à toutes celles et ceux qui souhaitent porter haut et fort sur leur territoire, la défense des droits humains.

Chaque année en novembre, plus de 2300 structures, associations, collectivités, établissements scolaires, structures socioculturelles, acteurs économiques, groupes de citoyens(nes), etc., organisent pendant deux semaines des événement conviviaux et engagés.

L’objectif? Donner envie à toutes et à tous d’agir pour un monde plus juste, solidaire et durable !

Partout en France, chaque structure ou collectif de structures est libre de décliner le Festisol selon les thématiques, les types d’événements et les publics de son choix.

Ce temps fort permet d’aborder les sujets qui font lien entre local et international: environnement, migrations, inégalités, pauvreté, alimentation, finances, commerce… La solidarité constitue une réponse à ces défis qui nous concernent tous !


Le Collectif FESTISOL rémois devient aujourd’hui un espace d’expérimentation de modes de gouvernance démocratique; sans hiérarchiser les implications, en toute coopération. Il mutualise les énergies de 25 structures aux champs d’actions complémentaires ainsi que des citoyens sensibles aux dynamiques solidaires locales et/ou internationales.




/:

FOIRE AUX LIVRES ANNUELLE D’AMNESTY INTERNATIONAL REIMS

WE des 17 et 18 novembre – Maison Saint-Sixte

 

« Alors que nous sommes dans l’année du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, il est on ne peut plus clair que personne parmi nous ne peut considérer un seul de ses droits fondamentaux comme acquis »

 

Enquêter, Alerter, Agir, telle est la méthode déployée par Amnesty International pour qu'aucune violence ne reste dans l'ombre.  Pour financer chaque année ses 100 équipes de chercheurs, la publication de 70 rapports et la couverture de 150 pays, pour rester indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux, Amnesty International est principalement financée par ses membres et les dons de particulier.

Le groupe local Amnesty International de Reims organise sa foire aux livres annuelle le WE des 17 et 18 novembre prochains à la Maison Saint-Sixte. 

Les rémois y sont largement conviés ; ils y trouveront pour tous les goûts et tous les âges, un large choix d’ouvrages triés et de qualité ainsi que des CDs et DVDs : romans, essais, livres pour enfants et ados, ouvrages de santé, sur le voyage, essais et romans historiques, proposés à des prix très attractifs, ainsi que des disques vinyles, revues, etc. 

  

Pour la fin d’année, des objets, calendriers et cartes de voeux seront en vente. Le public intéressé pourra signer des pétitions en faveur de Défenseurs des droits humains et rencontrer les bénévoles du groupe local.

 

Infos pratiques : samedi 10h-19h et dimanche 10h-17h30.   A la maison Saint-Sixte, deux entrées possibles, 16 rue du Barbâtre ou 6 rue du Lieutenant Herduin.

 

Plus d’infos : amnesty.reims@gmail.com




/:

En décembre, Nova Villa reçoit 3 auteurs autour de leur dernier roman :

Didier Blonde - Le Figurant - éditions Gallimard, janvier 2018
Lundi 10 décembre à 18h30 Le Cellier
À dix-neuf ans, le narrateur a rencontré Judith sur le tournage de Baisers volés de François Truffaut où ils étaient tous les deux figurants.
Quarante-cinq ans plus tard, il cherche à savoir ce qui s'est passé ces jours-là et ce qu'elle est devenue.
L'enquête dans laquelle il se lance lui fait traverser un Paris peuplé de fantômes, où ce qui reste du décor et des coulisses du film ne coïncide pas toujours avec ses souvenirs ni avec la réalité. 
Quelles traces a laissées leur brève histoire ?
Didier Blonde nous emmène dans un Paris oublié, dans des cafés qui ont changé de nom, des cinémas qui ont fermé comme le Gaumont-Palace de la place Clichy.
Les souvenirs ressurgissent dans certaines rues, se modifient au gré des rencontres, comme s’ils appartenaient à des bouts de films non retenus au montage final.

Sema Kılıçkaya - La langue de personne - éditions Collas, avril 2018
Mercredi 12 décembre à 18h30 Médiathèque Cormontreuil
C'est une famille dans l'est de la France. Le père, originaire de Turquie, est un migrant économique des années 1970.
L'histoire commence quand revient Fatma, qui a fui la France il y a plus de vingt ans pour les États-Unis.
À l'heure de Charlie Hebdo, elle retrouve le père, hospitalisé, sa soeur Élif, qui a dû prendre la tête de la famille, et les enfants. Ils vivent dans leur HLM de toujours. Pour ne pas se laisser entraîner dans l'hystérie qui s'empare de sa famille et de tout le pays, Fatma joue avec les mots et s'interroge sur le vivre ensemble.
Quelle expérience partager, d'une génération à l'autre, d'une langue à l'autre ?
Avec La Langue de personne, Sema Kiliçkaya s'interroge avec humour et tendresse sur les origines de ce malaise.

Gabrielle Schaff - Passé inaperçu - éditions du Seuil, janvier 2018
Premier roman
Jeudi 13 décembre à 18h30 Le Cellier
Fahd devait faire des repérages en Lorraine pour un film consacré aux chibanis, les retraités maghrébins venus travailler en France dans les années 1960. Or il s'est soudainement volatilisé. Disparu sans laisser d'adresse.
Tout en préparant le tournage, la narratrice se lance à sa recherche dans cet Est désindustrialisé, en se saisissant des quelques traces disponibles : des photos, des films de famille, des témoignages de proches.
Ce faisant, elle réveille l'histoire de ses propres grands-parents « Malgré-nous », ces Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.
Qu’est-ce qui nous définit ? Quelle place pour ceux qui apparaissent comme des doubles perdants ?




: de là /




Encore plus d’infos locales et régionales, ici.


: d’ailleurs / 

DEUXIÈME EDITION DU CHARABIA FESTIVAL DE REIMS


Pour les amoureux des mots et les oreilles curieuses, Barcella et Ulysse Maison d’Artistes en partenariat avec La Cartonnerie ont le plaisir de vous présenter la deuxième édition du Charabia Festival de Reims.

Dédié à la Chanson Française et à la poésie sous toutes ses coutures, ce rendez-vous rémois s’annonce lumineux et populaire.

En effervescence permanente, qu’elle soit décalée, drôle, sophistiquée, cousue main, urbaine, champêtre, la chanson française demeure intemporelle et re­gorge de talents précieux.

Inviter les artistes qui la composent à Reims, ville de culture, résonne comme une évidence. L’occasion rê­vée de découvrir leurs univers cousus de mots et d’audace.

À l’affiche de cet ambitieux évènement, une programmation musicale sensible et ouverte concoctée avec soin par Barcella et l’équipe d’Ulysse. Notez que la journée du mercredi sera colorée, « bambinesque » et festive, puisque spécialement dédiée aux enfants.

Une deuxième édition à ne manquer sous aucun prétexte du mardi 27 novembre au dimanche 2 décembre !




/:

Écoutez Césaré

Radio primitive

CÉSARÉ SUR LES ONDES

Fréquence  : 92.4  FM



Radio Primitive et Césaré s'associent pour vous proposer des rendez-vous trimestriels. Vous pourrez découvrir les actualités de la création sonore en région à travers des écoutes, des interviews d'artistes en résidence et une présentation des événements à venir.

/:

La multiplication des navigateurs et les mises à jour des plus anciens ont parfois rendu difficile au fil des mois la lecture de nos fichiers «sons».

C’est pourquoi nous avons ajouté pour chacun d’eux un second lien matérialisé par l’icône suivante :




Si vous n’avez pas accès au lecteur primitif d’un son, cliquez sur le poste de radio et ouvrez ainsi une nouvelle fenêtre avec un lecteur vous permettant de lire le fichier concerné.


: avertissement /

Il est conseillé à qui s’aventure sur les ondes de Radio Primitive de ne point trop se fier à ses anciennes oreilles et d’observer les rituels suivants avec attention, car ce qui semble être dissimule souvent ce qui est.


- tu auras bien entendu abandonné le gribouillis des juke-box de bazar,

- imite maintenant le spectre du divin transistor,

- pose sur la colline le puzzle des certitudes,

- compose le code du grand tout,

- écoute et traduit.


En d’autres termes, l’auditeur qui s’engage sur ces ondes devrait méditer cet avertissement :

" A écouter de plus près, il y avait à entendre".


: la loi des ondes /

Nous, fiers gloupiers des ondes, proclamons une et indivisible cette mère loi qui désormais s’applique indifféremment aux auditeurs et auditrices de Radio Primitive et aux membres de l’Amicale des Amateurs du Museau Vinaigrette.


Article huns :

L’oreille est reine. L’œil est son valet.


Article deux en un :

A la course du temps hertzien s’oppose le droit d’écoute qui plonge le gourmand des sons dans l’extase des battements de cœur et la volupté des chuchotements de l’aiguilleur des trains.


Article Troyes :

La vibration primitive et les cordes vocales du poulpe unissent les écoutants. Nostalgiques du chien de la maison hantée, ils ne redoutent que le retour du jazz à roulettes et des polyphonies corses.


Article Catherine de Russie :

En transes barbares, bruits d’assiettes et de verres brisés composent en arythmie la bande son des estomacs et des dimanches matin. Seuls sont dispensés de l’audience rituelle les caniches à poils d’or et le fils de Zézette.


Article cinq à sept :

Plouf. Plouf. Splash. Meuh. Atchoum. Miam. Miam. Pif. Paf. Vroum.


Article soldé :

Le tintamarre du monde trouble l’air pur des musiciens de la fanfare locale. Le remède se conjugue en dos, en raie, en mie, en scie. Les nouilles restent au sol.


Article sept à boire qu’il nous faut :

Sont immédiatement admis au sein du Conseil du Salon des Sons : le hérisson, le buisson, le chausson, l’écusson, le polisson et le mollasson. Le cas du saucisson reste à l’étude de maître Aupadeloi.


Article huître :

La voix est libre. En conséquence, grille de programme et mur du son doivent être abattus sans délais. Il est cependant toujours interdit de mettre ses coudes sur la table de mixage et obligation reste de ranger la chambre d’écho en sortant.


Fait à cœur, dans la joie et l’allégresse, en juillet de l’an 2012.

Pour faire valoir ce que de droit.

Bises à Zézette.


Vous n’arrivez pas à lire les fichiers sons sur ce site ?

Qui sommes nous ? - Adhérez - Nous rejoindre !

 

/:

nous écouter en direct

nos programmes

l’agenda primitif

nos classements

nous écrire

jeux concours

prestations et services

notre podcast

/:

quartier plus

radio de quartier

ça se passe à orgeval

parlons-en

ensembleS

l’après-midi d’une vie

de l’encre sur les ondes

va y avoir du sport

le don du son

reporters citoyens

des fleurs dans l’horloge

45 tours et puis s’en vont...

la dernière gorgée de bière...

l’histoire du rock...

les rues rémoises

l’alambic générik

production en série

petite biblio primitive 1

petite biblio primitive 2

la cueillette des feuilles

vous m’en direz tant

l’illusion des souffleries

les films de l’ouest

le camembert...

le reims doigts

c’est pas compliqué

le quart d’heure rémois

le coffre au passé

baby face jesus

le saint graal est dans l’escalier

gueule de bois

parole de migrants

à l’ombre du silence...

rencontre musée immigration

/:

coub’info

chroniques lycéennes 2010

chroniques lycéennes 2011

chroniques lycéennes 2012

chroniques lycéennes 2014

Libergier : 10 mots 2015

la minute de pub

histoires de migrants

molière chez les jivaros

de l’autre côté du tableau noir

la guerre dans tous ses états

mon héros

la patate ose

anatole untel

je rêvais d’être...

voyage en utopie

la vie est belle...


/:

acsr

silence radio

ousopo

oufipo

syntone

addor

radiophonie / radio art

radio fanch

le transistor

le perce oreilles

grer

polémix et la voix off

le flash impro

the voice of cassandre

solenoïde

faïdos sonore

loom audio métrique

regard’ailleurs

cosmorama

opération kangourou

réseau mémoire et histoire de l'immigration en champagne-ardenne



/:

ferarock

snrl

facebook

 

//:

RADIO PRIMITIVE

26, rue du docteur Schweitzer

BP 2169

51081 REIMS CEDEX FRANCE

Tél : (33) 03 26 02 33 76 (secrétariat)

         (33) 03.26.02.33.74 (studios)

Fax: (33) 03.26.02.68.30                

Courriel : radio.primitive@wanadoo.fr


92.4 en FM sur Reims et ses proches alentours

Radio Primitive est une radio FERAROCK

Radio Primitive est une radio  «Découvertes»