Le 8 novembre 2016 se tenait à Reims une rencontre régionale intitulée « Les enjeux d’une histoire

croisée des conflits contemporains et de l’immigration en Champagne-Ardenne ».

A l’initiative du Musée national de l’histoire de l’immigration, avec le Secrétariat d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire ; en lien avec la Direction régionale et départementale, jeunesse, sports et cohésion sociale et la Direction régionale des affaires culturelles de la région Grand-Est ; l’association Initiales - qui anime un réseau mémoire et histoire en région - et le réseau Canopé, cette rencontre souhaitait mettre l’accent sur les enjeux de la reconnaissance de l’engagement des travailleurs et des soldats étrangers ou coloniaux dans les conflits du XXe siècle.

Cette rencontre avait notamment pour objectif d’inciter d’inciter les acteurs du territoire à s’engager sur ces enjeux en mettant en oeuvre des actions favorisant l’appropriation de cette mémoire par les acteurs du monde associatif régional et universitaire ; les institutions culturelles, sociales et éducatives ; les collectivités territoriales en Champagne-Ardenne, et de participer ainsi au changement de regard et à la lutte contre les discriminations, missions du Musée national de l’histoire de l’immigration.


Ci-dessous les archives sonores de cette rencontre :


Discours d’ouverture :


- Brigitte Courbet-Manet, directrice territoriale du réseau Canopé Grand-Est.

  1. -Hélène Orain, directrice générale de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l’histoire de l’immigration.

  2. -Arnaud Robinet, député-maire de Reims.

  3. -Jean Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire.


Interventions :


- Conflits contemporains et immigration : quels enjeux mémoriels communs ?

par Khaled Abid, historien, Université de la Manouba - Tunisie.

- Les travailleurs « immigrés » dans la reconstruction de Reims : une histoire à écrire

par Dominique Pottier, spécialiste de la reconstruction de Reims.


Table ronde (1/2) :


- Quelles appropriations mémorielles des nécropoles de soldats étrangers et coloniaux en Champagne-Ardenne ?

Table ronde animée par Edris Abdel-Sayed, directeur pédagogique de l’association Initiales (Chaumont) et Liliane Chanson, chef du bureau des lieux de mémoire et des nécropoles (Direction Mémoire, Patrimoine et Archives, ministère de la Défense)

- Julien Fargettas, historien, directeur ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) Marne. Mémoriaux et nécropoles de soldats étrangers et coloniaux dans la Marne.

  1. -Laurence Hadj-Boaza, directrice ONACVG Seine-Saint-Denis. L’implication d’une association « communautaire » dans la patrimonialisation de l’histoire des tirailleurs comoriens.


Table ronde (2/2) :


  1. -Loïc Gigaud, professeur d’histoire-géographie à Vitry-le-François, chargé de mission mémoire et citoyenneté au rectorat de Reims. Mémoire oubliée des tirailleurs cambodgiens en Champagne.


Archive sonore :


Emission témoignage de la journée reprenant des extraits des discours inauguraux, des interventions, de la table ronde augmentés de la visite de deux lieux de mémoire : Les monuments à la mémoire de l’Armée noire, Parc de Champagne – Reims avec Jean-Pierre Husson, docteur en histoire, Université de Reims.

Le cimetière italien de « Bligny » Chambrecy avec Patrizia Bisson, présidente de l’association France Frioul, professeur d’italien, lycée Racine de Paris.